Vous êtes ici: Accueil > Actualités

Actualités

Les évaluations PISA

Le Programme international de l’OCDE pour le suivi des acquis des élèves (PISA) est une enquête administrée tous les trois ans depuis 2000 en vue d’évaluer les connaissances des élèves de 15 ans et de déterminer ce qu’ils peuvent faire grâce à leurs connaissances. Cette enquête évalue le niveau de compétence de 600 000 élèves (dont 6 000 en France) en compréhension de l’écrit, en mathématiques et en sciences – lors de chaque édition, mais de manière plus approfondie tour à tour dans l’un de ces trois domaines, dit domaine majeur. De plus, lors de cette enquête, le niveau de compétence des élèves a aussi été mesuré dans un domaine novateur, la compétence globale
La France est classée 23e sur 79 pays évalués, une place comparable au précédent classement datant de 2016. Les élèves en France ont obtenu des résultats légèrement supérieurs à la moyenne de l’OCDE en mathématiques et en sciences.

Comme déjà observé lors des éditions précédentes du PISA, la France est l’un des pays de l’OCDE où le lien entre le statut socio-économique et la performance dans PISA est le plus fort avec une différence de 107 points entre les élèves issus d’un milieu favorisé et ceux issus d’un milieu défavorisé.Cette différence est nettement supérieure à celle observée en moyenne dans les pays de l’OCDE (89 points). En France, les élèves français ont obtenu 495 points en mathématiques au test du PISA 2018, légèrement au-dessus de la moyenne de l’OCDE (489 points). La France se classe entre la 15e et la 24e place en mathématiques parmi les pays de l’OCDE, avec une performance moyenne comparable à celle de l’Allemagne, l’Australie, l’Autriche, l’Irlande, l’Islande, la Lettonie, la Norvège, la Nouvelle-Zélande, le Portugal, le Royaume-Uni et la République tchèque.

  • 79 % des élèves ont atteint au moins le niveau 2 au test de mathématiques (moyenne OCDE : 76 %). Au minimum, ces élèves peuvent interpréter et reconnaître, sans instructions directes, comment une situation (simple) peut être représentée mathématiquement (par exemple, en comparant la distance totale entre deux itinéraires alternatifs, ou en convertissant les prix dans une autre devise).
  • Environ un élève sur neuf (11%) est très performant en mathématiques (au moins niveau 5 au test de mathématiques), un niveau très semblable à la moyenne OCDE (10,9%). Six pays et économies d’Asie comptent le plus grand nombre d’élèves qui ont atteint ce niveau : les provinces et communes chinoises réunies de Pékin-Shanghai-Jiangsu-Zhejiang (un peu plus de 44 %), Singapour (près de 37 %), Hong Kong (Chine) (29 %), Macao (Chine) (près de 28 %), Taipei chinois (un peu plus de 23 %) et Corée (un peu plus de 21 %). Ces élèves peuvent modéliser mathématiquement des situations complexes et peuvent choisir, comparer et évaluer des stratégies appropriées de résolution de problèmes pour y faire face. Seulement 1,8% des élèves en France ont atteint le plus haut niveau, le niveau 6 (moyenne OCDE : 2,4%).

Mise à jour : 13 février 2020

Imprimer la page Modifier la taille des caractères Modifier la taille des caractères
Dans la même rubrique